Programme

Vous êtes ici

Version imprimableEnvoyer par mailVersion PDF
Ecouter

Dans un contexte en pleine mutation, il importe d’interroger l’avenir et les perspectives du tourisme adapté, au regard de trois axes thématiques :

 

1. La composition de l’offre actuelle du tourisme adapté :

A ce jour, peu de travaux et études contribuent à dessiner le contour et préciser le contenu de l’offre du tourisme adapté. Les déclarations de séjours et les agréments centralisés à un niveau départemental ne permettent pas d’avoir une vision globale et précise de l’offre qui reste floue : de quoi se compose- t-elle ? A quel type de public est-elle destinée ? Comment se repartit-elle sur le territoire ? En même temps, de multiples expériences et innovations se développent en France, mais aussi dans des pays parfois frontaliers et francophones comme la Belgique, la Suisse ou le Québec. Quelles sont les nouvelles prestations touristiques adaptées, quelles innovations apparaissant sur le terrain ? Qui les développe ? Et à quels besoins répondent-elles ?

 

 2. Le développement et la structuration du champ du tourisme adapté :

De nombreux protagonistes s’engagent dans le secteur du tourisme adapté : nous pouvons citer les organisateurs de vacances adaptées (OVA) qui proposent des séjours, les nombreuses associations et fédérations qui développent des outils, des programmes de soutien mais aussi l’Etat via la Direction Générale de Cohésion sociale (DGCS) et ses services déconcentrés qui définit et régule le développement et l’organisation de ces activités. Cela questionne les relations entre ces différents protagonistes : travaillent-ils ensemble ? Dans une logique partenariale ou concurrentielle ? Quels sont les dossiers et sujets sur lesquels ils se mobilisent ?

 

3. Un public et des attentes en mouvement :

Le profil des vacanciers connaît d’importantes transformations. Ciblant initialement les personnes en situation de handicap mental, moteur et sensoriel, le public concerné par le tourisme adapté évolue et se diversifie ; les vacanciers avec des troubles psychiques, des troubles envahissants du comportement, des personnes cérébro lésées et avec des traumatismes crâniens figurent parmi les nouveaux vacanciers accueillis au sein des séjours de vacances adaptées. En même temps, l’évolution sociétale et la place accordée aux personnes en situation de handicap impulsent de nouvelles manières de considérer les vacanciers. Ainsi, au delà du droit aux vacances et au tourisme, l’affirmation de l’autonomie de la personne et des logiques d’empowerment, la reconnaissance du droit à la conjugalité et à la sexualité des personnes handicapées, le droit au répit des aidants et des familles s’imposent à l’organisation et au déroulement du séjour. A partir de là, il s’agit de questionner d’une part, quels sont les besoins et attentes des vacanciers et, d’autre part, comment les OVA s’adaptent et se transforment pour répondre à l’évolution de la demande et du profil du public ?

 

Programme précis à venir.